Voyageur confus avec carte et smartphone dans une ville historique.

Voyager est un art, une quête d'histoires, de moments et d'expériences. En tant que personne qui aime capturer l'essence des lieux et la partager avec le monde, j'ai rarement l'occasion de mettre en lumière les obstacles. Cependant, mon récent essai avec Claro Peru, un géant des télécommunications, a été une mésaventure tellement bouleversante que je me suis sentie obligée de la partager. Non pas pour me lamenter sur mon sort, mais peut-être pour épargner quelques soucis à un compagnon d'infortune.

Une avalanche de messages

Imaginez la situation : Vous êtes au Machu Picchu, en train d'essayer d'immortaliser le lever du soleil. Votre téléphone sonne. Une fois, deux fois, trois fois... tous de Claro Peru. Au cours d'une journée moyenne, j'ai passé en revue 5 à 10 messages SMS non sollicités. Le fléau du voyageur moderne, sans aucun bouton de secours en vue.

Signal : Maintenant vous me voyez, maintenant vous ne me voyez pas

À un jet de pierre de Cusco, et mon signal jouait à cache-cache, choisissant souvent le second. Quelle ironie ! L'application de Claro a eu du mal à reprendre son souffle sur son réseau d'origine. Et au cœur des paysages sereins du Pérou ? Les habitants murmurent des histoires sur la fiabilité de Bytel.

L'application : Un labyrinthe sans sortie

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans un labyrinthe où chaque virage mène à une impasse ? Bienvenue dans l'application Claro. Les paiements échouent plus souvent qu'autrement avec un "Lo sentimos". Et la récupération du mot de passe ? Une boucle paradoxale de "non enregistré" et "déjà enregistré".

Voyageur confus avec carte et smartphone assis sur un banc.

Problèmes de paiement : Un test de patience

Imaginez une course contre la montre, non pas pour prendre un train ou un vol, mais pour effectuer un paiement sur l'application de Claro. Même les magasins locaux de Cusco, qui arborent la bannière de Claro, ont dû faire face à des échecs de transaction. Et les promesses de sauvegarde des données de la carte ? De vains murmures dans le vent.

Paquets : Une cage dorée

Leurs paquets, étincelants de promesses, contenaient des petits caractères qui piquaient. Des offres à durée limitée qui ressemblaient à des repas préparés à la hâte, et des prix qui faisaient réfléchir. Des médias sociaux illimités, mais juste un peu de données, et tout cela pour une durée éphémère de 20 jours.

Des surprises amères en petites doses

La finalité ? Les crédits sont bloqués après 30 jours, ce qui garantit que le cycle des recharges ne s'arrêtera jamais.

Ils semblent avoir le don de déduire quelques centimes ici et là, ce qui vous empêche d'utiliser pleinement le solde restant.

En résumé, si Claro Peru brille de loin, mon voyage avec eux a été parsemé d'embûches. Alors, chers voyageurs, soyez prudents et que vos connexions, humaines et numériques, restent ininterrompues. Bon voyage et signaux plus clairs à tous !