Paysage urbain historique et vivant, avec des rues animées et du soleil.

L'ère précolombienne

Cultures indigènes

Avant que Christophe Colomb ne mette les voiles, le Panama abritait un kaléidoscope de cultures indigènes. Les Cuevas et le Coclé ont prospéré avec des sociétés à la fois dynamiques et sophistiquées. Ils étaient les premiers jet-setters, voyageant en pirogue et laissant derrière eux des artefacts qui feraient pâlir d'envie n'importe quel artiste moderne.

Sites archéologiques importants

Le Panama ne lésine pas sur ses atouts archéologiques. Des sites comme Sitio Barriles et El Caño sont comme des musées en plein air, sans la boutique de souvenirs. Ce sont des trésors de poterie, d'objets en or et d'indices d'anciennes technologies de pointe - des systèmes d'irrigation, en quelque sorte.

Colonisation espagnole

Exploration initiale

En 1502, lors de son dernier voyage vers le Nouveau Monde, Christophe Colomb s'est mis à pavoiser. Mais c'était Vasco Núñez de Balboa qui a eu le véritable déclic en 1513, en traversant l'isthme et en jetant un coup d'œil à l'océan Pacifique.

Conquête et colonisation

L'Espagne n'a pas perdu de temps pour faire du Panama un haut lieu de la colonisation. Elle s'est installée en 1519 avec Ville de Panama-Un terrain de choix pour le pillage de l'argent péruvien.

Impact sur les populations autochtones

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les indigènes n'ont pas eu droit à un traitement équitable. Entre les maladies, l'esclavage et le mépris général des droits de l'homme, l'Espagne a laissé sur les premiers habitants du Panama une cicatrice qui est encore poignante aujourd'hui.

Le Panama, partie intégrante de l'empire espagnol

Rôle dans le commerce espagnol

Le Panama était l'OG des voies maritimes, avec le Camino de Cruces et plus tard le Camino Real. Ces chemins étaient la I-95 pour l'or et l'argent en route vers les coffres de l'Espagne. Les yeux des voleurs brillaient à chaque passage d'un train de mules.

Défense contre les pirates et les corsaires

La richesse du Panama était comme un signe au néon "volez-moi" pour les pirates. Des fortifications comme le Fort San Lorenzo ont été construits pour repousser des gens comme Morgan et ses amis amateurs de rhum, qui se considéraient comme des experts indépendants en matière de redistribution des richesses.

Mouvements d'indépendance

Séparation d'avec l'Espagne

En 1821, le Panama a décidé que sa relation avec l'Espagne datait du siècle dernier et a déclaré son indépendance. Ce fut moins un bain de sang qu'un vote à l'unanimité.

Union avec la Colombie

Le Panama a dû avoir un sérieux FOMO, car il s'est rapidement associé à la Colombie. Mais la lune de miel n'a pas duré longtemps et le mariage est devenu plus difficile que le bateau d'un pirate dans un typhon.

Construction du chemin de fer de Panama

L'influence de la ruée vers l'or en Californie

Lorsque l'on a découvert de l'or en Californie, tout le monde a voulu s'y rendre dès hier. La réponse du Panama ? Le Chemin de fer de Panama-un raccourci de 48 miles qui a transformé un voyage éreintant en un simple détour panoramique.

Voie de transit pour les marchandises et les personnes

Le chemin de fer était comme le premier tapis roulant au monde, mais pour les personnes et les marchandises. Il est devenu l'itinéraire privilégié des 49ers et du courrier, et il n'a pas fallu longtemps pour que les gens se rendent compte que, peut-être, juste peut-être, un canal serait encore plus facile à utiliser.

Efforts pour le canal français

La vision de Ferdinand de Lesseps

Ferdinand de LessepsFort de son succès à Suez, il s'est dit : "Comment un autre canal peut-il être difficile ?" Alerte au spoiler : très difficile. Les maladies tropicales et les problèmes d'ingénierie ont rendu sa vision plus hallucinante que visionnaire.

Défis et échecs

Disons simplement que la tentative de canal de Lesseps était le Fyre Festival de son époque. Après avoir perdu beaucoup d'argent et de vies, les Français ont jeté l'éponge, laissant derrière eux un grand trou et une histoire édifiante.

Séparation du Panama de la Colombie

L'implication des États-Unis

Les États-Unis y ont vu une opportunité et ont joué les cupidons en aidant le Panama à rompre avec la Colombie en 1903. Les motivations n'étaient pas purement altruistes : une carotte en forme de canal pendait au nez de l'Oncle Sam.

Le traité Hay-Bunau-Varilla

Le traité ressemblait à un contrat de bail sous stéroïdes. Il donnait aux États-Unis le contrôle de la Zone du canal et la Colombie a fait un geste vers la gauche en ce qui concerne les recettes futures du canal.

Construction du canal de Panama

Ingénierie et travail américains

Lorsque les États-Unis ont pris les rênes, ils se sont attaqués au canal avec un enthousiasme typiquement américain. Il s'agissait d'un mélange épique de prouesses techniques et de main-d'œuvre pure, comme la construction d'un gratte-ciel dans un marécage.

Percées en matière de santé et d'assainissement

Les véritables experts ont été les médecins qui ont compris que les moustiques étaient plus qu'une simple nuisance : ils étaient mortels. Quelques marécages asséchés et quelques moustiquaires installées plus tard, les travailleurs ont cessé de tomber comme des mouches.

Inauguration et fonctionnement

Lorsque le canal a été inauguré en 1914, les bateaux ont enfin pu emprunter le raccourci dont tout le monde rêvait. C'est un peu la version maritime de la coupe de la file d'attente dans une boîte de nuit.

République du Panama

L'évolution politique

Le Panama a connu plus de problèmes de croissance politique qu'un adolescent, mais qui compte ? Il a connu son lot de juntes militaires, de dictatures et, enfin, un retour à la démocratie.

Développement économique

Le canal a mis le Panama sur la carte, mais il est aujourd'hui plus qu'un simple poney. Les banques, les assurances et les navires qui battent pavillon et dont personne n'a jamais entendu parler font sonner les caisses enregistreuses.

La zone du canal

Contrôle et présence des États-Unis

Pendant des années, la zone du canal a été comme une tranche d'Amérique, avec le baseball et la tarte aux pommes. Mais elle était aussi un point sensible dans la souveraineté du Panama.

Tensions et traités

Le statut des relations entre le Panama et la zone du canal était "compliqué". Les tensions se sont aggravées jusqu'à ce que des traités, dans les années 70, fixent une date à laquelle le Panama pourrait enfin changer de statut et devenir "en relation avec l'ensemble du canal".

Traités Torrijos-Carter

Fin de la zone du canal

Les traités représentent essentiellement la remise des clés du canal par les États-Unis, et le couvre-feu des adolescents est enfin levé.

Passage au contrôle panaméen

Le Panama a pris le contrôle total du canal en 1999, et c'est comme lorsque le stagiaire obtient enfin le bureau principal. Depuis, le Panama gère les choses comme un chef.

Panama moderne

Croissance économique et secteur des services

L'économie panaméenne est aujourd'hui aussi diversifiée que le buffet d'un hôtel de Las Vegas. Le secteur des services est l'étoile brillante, dépassant même le canal.

Expansion du canal de Panama

En 2016, le Panama a réalisé l'ultime rénovation de maison avec l'expansion du canal. C'est comme s'ils avaient ajouté un méga-pont à leur maison déjà fabuleuse.

Diversité culturelle et tourisme

La culture panaméenne est aussi riche qu'un milliardaire sur le papier. C'est un creuset d'influences indigènes, afro-caribéennes et latines, le tout agrémenté d'une touche urbaine.

Défis et perspectives d'avenir

Questions politiques

Certes, le Panama connaît des drames politiques, mais qui n'en connaît pas ? L'astuce consistera à maintenir la démocratie sur les rails sans qu'elle ne déraille comme une intrigue de feuilleton.

Préoccupations environnementales

La croissance du Panama s'accompagne d'une augmentation de son empreinte écologique. Concilier la croissance économique et l'environnement, c'est comme essayer d'envoyer des SMS et de conduire une voiture manuelle : c'est délicat.

Rôle dans le commerce mondial

Avec le canal, le Panama est en quelque sorte l'enfant chéri de la logistique mondiale. S'il joue bien ses cartes, il pourrait continuer à être le VIP dans l'entourage du commerce mondial.